La communication responsable en graphisme

Lucile Quero souriant sur son ordinateur

par Lucile Quero

La communication responsable en graphisme

Bonjour tout le monde !

Nous allons parler de communication responsable dans le design graphique. Je me suis rendue compte, que les choix effectués en terme de graphisme ont un impact dans l’empreinte environnementale d’une entreprise.

Malheureusement aujourd’hui ces réflexions sont peu connus !

Pourtant la communication visuelle doit d’avantage être impliquée dans le développement durable, de nombreuses actions peuvent être menées.

La communication responsable est soucieuse des impacts environnementaux et sociaux. Elle s’efforce de garantir l’écoute et le respect mais encore elle propose des engagements réels et utiles en cohérence avec ses valeurs.

L’éco-branding qu’est-ce-que c’est ?

Le Directeur Artistique, Sylvain Boyer,  a initié la démarche d’éco-branding.
On parle aussi d’éco-conception. 

Son objectif est de réduire considérablement les coûts écologiques du graphisme.
La réflexion tourne autours de 4 points : 

  1. Les logos
  2. La typographie
  3. Les couleurs
  4. l’UI

1. Dans le cas des logos :

On va épurer au maximum les logos, afin de consommer moins d’encre. Les très seront plus fins, par exemple, ou bien nous allons éviter les gros aplats de couleurs.

2. Dans le cas des typographies : 

On va privilégier des polices de caractères fines et étroites par exemple Century Gothique, Times New Roman ou Garamond.

Sinon il existe des typographies écologiques : c’est-à-dire qu’elles ont été conçues avec l’objectif d’utiliser moins d’encre à l’impression. C’est le cas par exemple de la police Ryman Eco et EcoFont qui te permettent d’économiser 30% d’encre.

Si tu veux conserver ta typographie préférée, il existe un logiciel incroyable pour rendre toutes les fonts éco-responsablesÉcofont. Grâce à ce programme, tu économises jusqu’à 50% d’encre ! Écofont convertit toutes les lettres (sans que cela soit visible à l’œil nu) en diminuant le nombre de pixels imprimés.

Voir mon article sur les typographies éco-responsables.

3. Les couleurs

Concernant les couleurs, pour que ton document soit le plus éco-responsable possible, il faut limiter la colorimétrie. Lorsque tu souhaites imprimer des visuels, les couleurs demandent à l’imprimeur des manipulations, l’utilisation d’eau et génèrent des déchets. Pour diminuer ces coûts écologiques, il est préférable d’éviter les aplats de couleurs.

On peut aussi jouer avec leur densité ce qui va permettre également de diminuer considérablement l’encre utilisée : un noir à 85 % d’intensité reste aussi lisible, mais nécessite moitié moins d’encre !

4. UI

De même, un design bien pensé en terme de contenu ou d’expérience utilisateur va demander moins d’énergie, moins de bande passante et sera plus économique d’un point de vue environnemental, en impression comme sur le web. 

Un graphiste respectueux de l’environnement ne s’arrêtera pas là !

« Faire de l’éco-conception, c’est réduire les impacts environnementaux, sociaux et sociaux liés à l’activité de communication. »

Des imprimeurs labellisés Imprim’Vert

Un graphiste respectueux de l’environnement, vous proposera de travailler avec des imprimeurs labellisés Imprim’Vert. Vous trouverez ma liste d’imprimeurs éco-responsables, en vous abonnant à ma newsletter.

Ces imprimeurs utiliseront des encres et des papiers, les plus responsables possibles.

Pour les encres, on va privilégier les encres végétales :

Favoriser les encres sans huiles minérales. On différencie les encres minérales aux encres végétales. Les encres minérales sont un mélange de composés chimique issus du pétrole tandis que les encres végétales seront à base d’huiles végétales type huile de bois de Chine, de soja, de lin ect…

Éviter les encres métalliques, vernis et les pelliculages :

L’efficacité du recyclage peut être compromise par la présence éventuelle de résidus de certains composants des encres. Les encres métallisées, les vernis, les dorures et les pelliculages sont des éléments qui peuvent réduire l’efficacité du recyclage. 

Optimiser le format :

Privilégier les formats standard (A4 par exemple) qui éviteront de générer des chutes de papiers inutiles.

On va privilégier les papiers recyclés, labellisés :

Il existe plusieurs labels de papiers qui visent à garantir que les papiers respectent l’environnement tout au long de leur cycle de vie. Les papiers qui bénéficient de ces labels sont issus de forêts gérés durablement.
(Ange Bleu, ÉcoLabel Européen, FSC, PEFC, L’Ecolabel APUR, Paper by Nature, l’Écolabel nordique ou Cygne blanc) Pour en savoir plus , je vous invite à lire le Ailes Design Magasine du mois de Janvier que vous retrouverez en vous abonnant à ma newsletter.

La communication responsable sur le web

On peut inclure des démarches éco-responsables également sur le web.

Par exemple, on peut éliminer les images trop lourdes pour accélérer la vitesse de chargement de son site internet. 

Images compressées

Un visuel chargé dans une dimension mais visualisé dans une autre dimension, demande de l’énergie afin d’être redimensionne par le navigateur ! Il est préférable de prévoir dès le départ des visuels au bon format.

Par exemple, on peut éliminer les images trop lourdes pour accélérer la vitesse de chargement de son site internet. 

Un visuel chargé dans une dimension mais visualisé dans une autre dimension, demande de l’énergie afin d’être redimensionne par le navigateur ! Il est préférable de prévoir dès le départ des visuels au bon format.

Il est essentiel de compresser ses images, différents site propose des outils pour compresser ses images je peux citer :

Sinon vous pouvez le faire manuellement en passant par un logiciel de retouche type Canva ou Photoshop.

Il faudra réduire la taille de votre image en la redimensionnant, en réduisant son poids, vérifier la résolution de l’image exprimé en pixel/pouce. Si elle est à 300 faites la descendre à 72, pour le web c’est largement suffisant. Si l’image est déjà en 72 pixel au moment de l’enregistrement de votre image baissez la qualité de l’image pour arriver à 90% ou 80%. 

Privilégier les illustrations

Sur votre site internet, privilégier les illustrations en vecteurs plutôt que les images et les photos.

Les images ont un gros impact sur le chargement d’un site internet.

On appelle vectorielle une image qui est composée de vecteurs et non de pixels. C’est une image créée numériquement et composé de ligne de code. L’avantage de ce format c’est qu’il peut être agrandi indéfiniment, sans perte de qualité. Ensuite quelques lignes de codes sont moins lourds à chargé qu’une image en pixel.

Hébergeur web vert

Ensuite vous pouvez opter pour un hébergeur vert, c’est un hébergement Web qui vise à atténuer l’impact du service fourni sur l’environnement.

Aujourd’hui, Internet se développe de plus en plus. 

Seulement, héberger l’intégralité des sites web demande une consommation d’énergie et de ressources très importante. 

En effet, chaque serveur (qui stocke les données propres à chaque site web) nécessite d’être alimenté et refroidi en continu.

Le choix d’un hébergeur agit à réduire son empreinte carbone sur l’environnement, est donc très important.

Pour qu’un hébergeur web soit considéré comme « vert », autrement dit, écologique, celui-ci doit activement agir pour mettre en place des solutions durables, respectueuses de l’environnement et éco-responsables.

On peut citer : Infomaniak, Hostpapa, PlanetHoster, Ikoula.

La communication responsable en graphisme est donc une démarche globale, elle doit être pensé du début du processus de création jusqu’à la fin, c’est à dire pendant toutes les étapes de son cycle de vie.

Contactez-moi dès aujourd’hui, pour créer ensemble votre image de marque à impact positif !

À très vite !

Signature de Lucile Quero

Commencez votre projet